Passer au e liquide 3 mg/ml de nicotine.

Tout d’abord et pour que tout soit clair, le but premier d’une grande majorité de vapoteurs est d’arrêter totalement le tabac en le remplaçant par la cigarette électronique, pour ensuite à terme, arrêter d’utiliser cette cigarette électronique après un sevrage nicotinique complet.

Ce projet ambitieux, consistant d’une part à baisser progressivement notre taux de nicotine pour finir à “0 mg”, et d’autre part, à nous passer du “geste de fumer” nécessitera, pour être mené à bien, quelques règles à respecter et quelques étapes à franchir.

Les différentes étapes sont les suivantes :

- Selon votre caractère : soit passer directement au "vapotage exclusif", soit remplacer progressivement la cigarette traditionnelle de tabac par la cigarette électronique (période “vapo-fumage”) pour arriver à l’étape du vapotage exclusif grâce à un taux de nicotine adapté et supportable.

- Parvenu au stade du vapotage exclusif, diminuer progressivement ce taux de nicotine pour diminuer notre dépendance. Cette diminution peut prendre du temps.

- Une fois notre dépendance supprimée, arrêter totalement la cigarette électronique, ou la conserver en ne la réservant que pour un usage récréatif utilisant des e-liquides sans nicotine ou à des taux faibles (de 0 à 6 mg max).

Pour débuter son sevrage, le primo-vapoteur équipé d’un matériel adapté utilisera des liquides dosés aux plus hauts taux qu’il puisse supporter (16, 18 ou 20 mg/ml) jusqu’à ce qu’il parvienne à supprimer peu à peu les cigarettes de tabac et passer l’étape du “vapofumage”. Comme nous sommes tous différents, certains vapoteurs auront besoin à cette étape d’un peu de temps et/ou de volonté, alors que d’autres passeront du jour au lendemain à celle du “vapotage exclusif”.

 

Le stade de “vapotage exclusif” est une étape déterminante pour la suite. 

A partir de la dernière cigarette fumée et en fonction des individus (et de leur passé tabagique), le corps mettra environ TROIS mois pour seulement commencer à remplacer les cellules “gravées tabac” par des cellules saines. Et il suffira malheureusement d’une seule cigarette, même partiellement fumée pour risquer de réduire à zéro tous les efforts effectués, devoir tout recommencer.

C’est pourquoi il faut rester très attentif aux signaux que vous envoie votre corps et ne pas vouloir aller trop vite. A ce stade, deux options s’offrent à vous :

- Soit vous laissez les choses se faire naturellement et sans contrainte. Votre corps décidera de lui-même de ce dont vous avez besoin et il vous suffira de l’écouter. Quand vous vous apercevrez que vous vapotez moins souvent ou que vous oubliez votre vapoteuse un peu partout dans la maison, ce sera LE signal. Vous pourrez alors décider de baisser votre taux progressivement jusqu’à parvenir aux environs de 3 mg/ml, et peu importe le temps que ça prendra.

- Soit vous optez pour le respect d’une courbe de réduction “programmée” qui vous imposera la baisse de votre taux tous les deux ou trois mois (ou plus). 

Mais, comme déjà indiqué dans l’article QUEL TAUX DE NICOTINE CHOISIR POUR LE E-LIQUIDE ?, il faudra rester attentif aux signaux de votre corps car le manque est médicalement inconscient et cumulatif, et le risque est grand de craquer … une allumette et … d’en rallumer une.

Ensuite, quelle que soit l’option choisie, il faudra vous procurer chez votre vendeur habituel les liquides de votre gamme ou saveur préférée qui proposent différents taux de nicotine. Certaines gammes proposent jusqu’à 4, voire 5 teneurs différentes pour un même liquide. Il vous sera donc facile d’évoluer entre 16 (ou 18) et 0 mg en baissant régulièrement selon votre rythme: 18, 15, 12, 9, 6, 3 mg … jusqu’à 0 mg.

Au cours de cette diminution, il pourra vous arriver de ressentir parfois un manque dû à une baisse trop rapide (en temps) ou trop brutale (en nombre de mg/ml) de votre taux. Il vous suffira de conserver par sécurité une fiole de liquide dosée au taux immédiatement supérieur que vous pourrez vapoter dans ces moments “charnière”, et qui vous aidera à passer le cap.

Cependant, il pourra apparaître un souci dû à certaines gammes de e-liquides qui ne sont proposées qu’en nombre restreints de taux différents, et vous aurez du mal à “sauter les marches” que représentent des écarts qui peuvent monter jusqu’à 3, 4 ou 5 mg. Pour certains vapoteurs, il sera donc difficile de passer par exemple de 16 à 12 mg, ou de 9 à 6 mg, ou encore de 6 à 0 mg, parce que le fabricant ne propose pas de taux intermédiaires.

Mais comme rien ne se perd et que tout se transforme, une solution simple et à la portée de tous existe, et réglera le problème dans son ensemble.

Elle consiste, dans l’esprit “DIY” (Do It Yourself, faites-le vous-même), à “fabriquer” vous-même votre e-liquide au taux intermédiaire désiré, en mélangeant 2 fioles de même arôme et d’égales contenances mais de taux nicotiniques différents.

Exemple pratique: Vous vapotez depuis un certain temps un liquide fraise nicotiné à 16 mg et vous aimeriez bien descendre à 14 mg. Mais le fabricant n’a que du 12 mg à vous proposer, et vous estimez qu’un écart de 16 à 12 mg est bien trop important.

Il vous suffira de mélanger en parties égales une fiole en 16 mg et une autre en 12 mg et vous obtiendrez 2 fioles en 14 mg de nicotine.

Et cette méthode est valable pour “fabriquer” n'importe quel autre dosage de nicotine qui ne serait pas proposé dans votre gamme de liquide préférée. Si vous vapotez du 6 mg et que vous aimeriez tester un taux à 3 mg, mélangez une fiole de 6 mg avec une fiole de “0” mg de même contenance, et vous obtiendrez votre taux de 3 mg désiré.

Il suffit d’ajouter les taux de nicotine différents de chaque fiole, et de diviser le résultat par 2 pour obtenir le dosage intermédiaire.

"Bonnevapatoutéàtous" 🙂