Ce site est réservé aux fumeurs adultes qui souhaitent arrêter. Il ne faut en aucun cas essayer la cigarette électronique si vous ne fumez pas. en savoir plus

e cigarette, comment faire plus de vapeur ?

Publié le : 16/10/2020
Catégories : Technique

Du Power Vaper à l’usager débutant d’e-cigarette y voyant une alternative ludique à la cigarette conventionnelle, la volonté de produire plus de vapeur touche un nombre très important de vapoteurs. Pour comprendre ce phénomène et y apporter des réponses, il nous faut commencer par rappeler comment fonctionne une e-cigarette.

La batterie chauffe la résistance. Très schématiquement, la résistance, en chauffant, vaporise le e-liquide, qui s’évacue par le Drip-tip et parvient jusqu’à l’usager. Ce fonctionnement reste le même, quel que soit le matériel utilisé. Mais comment faire pour l’optimiser et produire de véritables nuages de vapeur ? Faut-il acheter du matériel ou votre matériel a-t-il déjà ce potentiel ? Et même, avant cela, à quoi bon faire plus de fumée ? Cet article est pensé pour répondre à toutes les questions qui vous taraudent sur le sujet !

Lourde fumée de vapotage

Pourquoi vouloir produire plus de vapeur ?

D’aucuns diront qu’il s’agit là d’un objectif inutile, voire même, puéril. Mais penser cela, c’est peut-être oublier que la finalité première de l’e-cigarette est de détourner le fumeur du mal qui le tue à petit feu. Si faire des nuages de vapeur le motive à renoncer à la cigarette goudronnée, il est idiot d’y trouver quelque chose à redire ! D’autant qu’il y a de nombreuses raisons de vouloir produire plus de vapeurs.

Cela peut être pour le simple plaisir sensoriel. N’oublions pas que le plaisir de fumer (ou de vapoter) est en partie visuel. Ou encore, pour l’idée que l’on se fait de l’effet social de cette émission de vapeur. En effet, on peut voir dans cette quête du plus gros nuage, un attribut de virilité ou d’expression de soi.

Faire plus de vapeur peut également s’inscrire dans un amour de la performance et/ou des technologies. Les personnes ayant ces traits vont chercher à pousser le matériel à son maximum et à optimiser les performances lors de l’utilisation. De même qu’il existe des fauteuils massant pour optimiser sa détente après une journée de travail, ou des kits de watercooling pour augmenter les performances de son PC, il existe de nombreuses manières d’augmenter la production de vapeur de sa e-cig.

Poussé à l’extrême, on parle de Cloud Chasing. Cette discipline émergente fait de la quantité de vapeur le but en soi de l’utilisation des e-cigs. Elle a aujourd’hui ses conventions qui rassemblent de nombreux amateurs de gros nuages, mais aussi, de cloud tricks.

Comment faire plus de vapeur ?

La puissance de la batterie

Le paramètre fondamental pour faire de la vapeur, c’est la puissance de votre e-cig. Un pod Juul est probablement, en ce sens, le pire choix. Pour un rendu plaisant en termes de quantité de vapeur, une box délivrant 60 W, avec l’Air Flow bien ouvert, vous permettra déjà de faire assez de vapeur pour ne plus voir la route si vous vapez dans votre véhicule fenêtres fermées. Mais vous pouvez aller beaucoup plus loin ! C’est aux horizons de 200 W que vous pourrez véritablement ajouter de nouveaux nuages dans le ciel.

Le clearomiseur, sa résistance et son Air Flow

La puissance ne sert pas à grand-chose sans un clearomiseur et des résistances adaptées. Pour produire beaucoup de vapeur, il faut se tourner vers des résistances subohm (en dessous de 1 ohm). Pour cela, il faut vous assurer d’avoir un clearomiseur compatible avec ces résistances.

Plus la valeur est basse, plus vous pourrez envoyer de puissance et donc, produire de vapeur. Il faut également vous tourner vers des clearomiseurs possédant de larges ouvertures d’Air Flow, que vous prendrez soin de laisser entièrement ouvertes.

Le e-liquide

Pour produire de grosses quantités de vapeur, il faut privilégier un e-liquide avec une concentration maximale en glycérine végétale (VG). En effet, c’est ce composant qui donne à la vapeur son épaisseur et son volume. Si seule la production de gros nuages vous intéresse, vous pouvez opter pour vaper du pur VG, sans propylène glycol (PG) et sans arôme.

Nous vous conseillons fortement d’avoir un e-liquide consacré au power vaping, dans lequel vous ne mettrez pas de nicotine. En effet, à 200 W et en prenant de grandes inhalations, vous risqueriez d’avoir très vite la tête qui tourne !

La manière d’inhaler la vapeur

Pour faire un maximum de fumée, il faut pratiquer l’inhalation directe, qui vous permet un débit d’inhalation bien plus élevé et augmente le volume total inspiré. Cette technique consiste à aspirer la vapeur directement avec les poumons, sans procéder en deux temps, en recueillant d’abord la vapeur dans votre bouche.

Toutefois, procéder par de trop longues aspirations est contre-productif. En effet, la vapeur ne survit pas longtemps dans l’air de vos poumons, et si trop de temps s’écoule entre l’inhalation et l’expiration, la vapeur sera beaucoup moins dense. En outre, il faut placer le Drip-tip sur les lèvres de manière à inhaler, en même temps que de la vapeur, de l’air, pour augmenter le volume de valeur expiré.

Vous pouvez également tester la technique du double-train, qui consiste à prendre une première bouffée assez courte, pour faire monter en température la résistance, et la faire suivre d’une deuxième plus profonde et plus intense, au moment où la production de vapeur est optimale.

La maîtrise de son matériel

Pour exploiter au maximum de ses capacités votre e-cigarette, il vous faut connaître sur le bout des doigts ses caractéristiques et la manière dont elle réagit. Les box n’ont pas toutes la même courbe de puissance lorsque vous aspirez, et certaines proposent plusieurs modes de fonctionnement. Ce conseil concerne aussi votre sécurité : ne poussez pas votre matériel dans ces retranchements sans savoir jusqu’où vous pouvez aller en toute sécurité.

L’éclairage

Chercher à faire beaucoup de vapeur, c’est avant tout chercher à percevoir beaucoup de vapeur. Pour un rendu optimum, il faut être en intérieur, sous un éclairage artificiel. Vous pouvez aussi vapoter dans le noir, uniquement éclairé d’une lampe de poche. Résultat garanti !

La composition de l’air ambiant

Penser au facteur de l’hydrométrie. La production de vapeur dépend directement de la quantité d’eau en suspension dans l’air. Plus l’air est saturé en eau, plus vous ferez de vapeur. Vous pouvez augmenter artificiellement la quantité d’eau dans l’air d’une pièce avec un humidificateur d’intérieur.

Conclusion

Si vous voulez faire plus de fumée, il vous faudra :

  • Une box, la plus puissante possible (un pod risque d’être insuffisant) et que vous maîtrisez bien.
  • Un e-liquide DIY très concentré en VG, voire en full VG, et sans nicotine (pour votre santé !)
  • Un clearomiseur disposant de grandes entrées d’Air Flow et monté avec une résistance subohm compatible, ou un atomiseur reconstructible. Si vous souhaitez encore plus d’efficacité, vous pouvez opter pour un dripper, pour lequel vous façonnerez vous-même vos résistances.
  • Procéder à une aspiration profonde et rapide, tout en respectant les contraintes matérielles de votre équipement.
  • Vous assurer que les conditions extérieures sont favorables, en particulier : absence de vent, luminosité et hydrométrie.

Besoin d’une upgrade matériel pour chatouiller les nuages ?

Vous trouverez votre bonheur sur notre boutique en ligne de e cigarette!

Partager ce contenu

Catégories du blog

Tous les articles

Articles en relation avec cet article