Notre avis sur la tpd, la fin de la cigarette electronique

← Retour à toutes les actus

EDIT: ceci est un ancien article, la TPD vient de sortir, suivre le lient pour voir le Bilan sur la TPD 

Nos amis du blog vapoteurs.net nous ont proposé une belle initiative : celle de donner sur leur blog l’avis des boutiques sur la TPD, la directive sur les produits du tabac qui doit être mis en place en France en Mai 2016. Nous ne connaissons pas assez l’avis des boutiques sur ce sujet et cette initiative sera très intéressante. Nous y avons donc participé.

Les questions étaient : Savez-vous ce qu'est la transposition de la directive tabac ? Qu'avez-vous prévu pour son application en Mai 2016 ? (Fin d'activité, vente de produits appropriés, association avec l'industrie du tabac, vous ne savez pas...), Etes-vous inquiet ou serein quand a l'après TPD ?
Notre avis sur la tpd, la fin de la cigarette electronique

Voici notre avis sur cette directive, avis très pessimiste bien qu’il y ait encore un peu d’espoir.

Donc bien évidement nous savons ce que c’est et nous sommes très (très) inquiets…

Nous communiquons pas mal dessus depuis sa rédaction en décembre 2013 avec ce genre d’article : Le scandale de la cigarette électronique, ou comment nous prendre pour des jambons!  

Et nous venons de publier une nouvelle news dessus pour bien ré expliquer le problème et faire comprendre à tout le monde que c’était du sérieux : Donner le monopole du produit pour arreter de fumer a l’industrie qui fabrique les cigarettes…

Selon notre lecture, cette TPD montre clairement la fin de notre activité en Mai 2016. Si elle est appliquée telle quelle et que l’état est pointilleux.

Notre analyse est que le parlement européen, avec cette directive, va donner le monopole de la cigarette électronique à l’industrie du tabac. Tout simplement.

Ce qui est hallucinant, malsain, scandaleux…

Nous ne sommes pas vraiment inquiets par les articles « techniques » (les flacons de 10 ml max, la vaporisation constante, le taux de nicotine…) on pourrait s’en sortir et cela ne nous parait pas le plus dramatique.

C’est surtout la partie « administrative » qui nous semble catastrophique. L’article 2 par exemple est tout bonnement impossible à réaliser… Il faudrait déposer un dossier ultra complexe (et dont nous n’avons pas toutes les informations) pour chaque produit que l’on souhaite mettre en vente. Rien que dans notre boutique qui est une « petite boutique », nous avons plus de 600 références et c’est impossible techniquement et financièrement de déposer 600 dossiers. De plus ce même article impose un délai de 6 mois pour autoriser la mise en vente. Ce qui est délirant pour un marché qui évolue autant que la cigarette électronique. Les clearomiseurs seront désuets avant d’être autorisés…

Nous pensons que ces 2 contraintes, délais et complexité du dossier, feront en sorte qu’il n’y aura au final que très peu de produits sur le marché, voir un seul.  Celui proposé par une industrie forte et habituée à ce type de contrainte, l’industrie du tabac, qui a déjà sa cigarette électronique en vente qui répond à toutes les normes.

Un dossier complexe et 6 mois de délais, il n’y aura plus qu’un seul produit en vente.

De plus les contraintes administratives imposées dans la suite de la directive ou l’on nous demande de faire des études de santé public, de la recherche… sont également irréalisables pour l’ensemble des acteurs présents aujourd’hui en France. Encore une fois seule une industrie habituée à ce type de contrainte pourra faire ce genre d’étude et c’est clairement l’industrie du tabac la plus apte à le faire puisque ce sont exactement le même type de contrainte que depuis toujours pour le tabac.

C’est pareil pour les liquides. Il n’y aura plus de liquides car les plus gros fabricants français (comme Alfaliquid) sont des PME et n’ont pas les moyens de faire ce type d’études et de dossiers.

Nous allons donc nous retrouver avec un unique produit « semi rechargeable » avec 3 arômes de recharge. Le produit que nous avions en 2010 avec des cartomiseurs pré remplis.

Pour nous cette directive va donc tout simplement entrainer l’arrêt de tout le marché actuel pour ne laisser place qu’aux cigarettes électroniques des vendeurs de cigarettes.

Pourquoi uniquement l’industrie du tabac ?

Car ils sont habitués à ce genre de contraintes, c’est leur spécialité, et qu’ils ont une grosse avance sur tout le monde.

On pourrait imaginer qu’un gros industriel puisse faire de même mais il n’existe pas aujourd’hui, il aura trop de retard, ce ne sera pas son corps de métier et c’est dur d’être en concurrence directe avec l’industrie du tabac qui ne peut pas être mis dans la case des « gentils ».

Les fabricants chinois comme Joyetech ou Kanger ? Ils n’ont pas du tout le même budget que l’industrie du tabac et ne sont pas directement concernés par cette directive « européenne ». La Chine n’est pas non plus le genre de pays habituée à l’administration européenne et les délais de 6 mois seront catastrophiques pour leur modèle de développement consistant à créer un nouveau produit toutes les semaines. Nous ne pensons pas qu’ils aient l’envie et les épaules de rentrer la dedans. Et l’industrie du tabac a déjà commencé à racheter les industriels chinois.

Donc pour répondre à la 2 ème question, si cette directive sort comme ça en mai 2016 et si l’état la suit à la lettre, notre seule solution serait de proposer un unique produit comme la JAI avec 3 aromes de recharge, ce qui n’aurait aucun sens. On pense donc à la fermeture de la boutique… si la directive sors telle quelle. On ne sait d’ailleurs même pas s’il on aura le droit de continuer de proposer ces produits sur Internet avec l’article sur la publicité qui n’est pas clair du tout sur ce point.

Nous avons également l’impression que l’état veut donner ce marché aux buralistes, en échange de contraintes supplémentaires sur le tabac. Déshabiller Pierre pour habiller Paul… sachant que les « Paul » sont beaucoup plus nombreux et mieux organisés.

Mais cette directive nous parait tellement délirante que l’on a du mal à penser que cela va se produire. Nous sommes peut-être un peu naïfs mais espérons que le « scandale » sorte bientôt dans les médias.

Donner le monopole de la cigarette électronique à un vendeur de cigarette c’est un peu comme donner ses clés à un voleur pour qu’il surveille votre maison… c’est délirant.

Cette industrie n’a aucun intérêt à ce que la cigarette électronique fonctionne et leur produit ne sera qu’un gadget pour continuer de fumer. Outre l’ensemble des emplois sacrifiés, cela veut également dire le retour au tabac de la quasi-totalité des vapoteurs, et aussi empêcher les fumeurs actuels de s’en sortir.

Cela est tellement gros, tellement évident, que nous avons toujours un peu l’espoir que l’état entende raison sur cette directive et la modifie. Nous sommes conscients qu’il faut peut-être légiférer un peu plus la cigarette électronique mais pas par ce texte qui est clairement commandité par l’industrie du tabac.

Que faire ?

Le problème est qu’il est très compliqué de se battre contre le parlement européen et aucun acteur français n’est assez gros pour le faire aujourd’hui. Il faudrait des actions communes avec les fabricants, importateurs, distributeurs,… et parler un maximum du scandale que représente cette directive. Le mieux nous semble aujourd’hui de soutenir l’AIDUCE qui nous parait la meilleure association pour nous défendre.

Il faut également continuer à développer un maximum le marché que ce soit de plus en plus compliqué de tout faire fermer d’un coup.

On parle donc beaucoup de l’AIDUCE de notre côté. Nous mettons des prospectus dans la majorité de nos colis, nous publions beaucoup de news, envoyons des newsletters et continuons à nous développer comme si le marché allait continuer.

Notre avis sur la tpd, la fin de la cigarette electronique

Mais ce n’est pas assez et il faudrait vraiment que ce scandale sorte rapidement dans la presse.

Voilà un peu notre avis sur la TPD… nous sommes donc très inquiets mais ce n’est pas encore opérationnel et nous avons encore un peu d’espoir.