Marisol touraine, plan anti-tabac, principe de precaution... notre avis.

← Retour à toutes les actus

Le nouveau plan anti-tabac de la ministre de la santé Marisol Touraine est sorti ce jeudi avec un peu de retard : des choses attendues comme les paquets de cigarettes dits neutres mais quelques surprises comme l’interdiction de fumer dans les espaces de jeux pour enfants ou dans une voiture transportant un enfant de moins de 12 ans.Marisol touraine, plan anti-tabac, principe de precaution... notre avis.

Mais, ce qui nous intéresse ici, c’est l’interdiction du « vapotage » dans certains lieux publics, comme les écoles, les transports en commun, les espaces collectifs clos (?) et la limitation puis l’interdiction totale de la publicité sur la cigarette électronique.

Nous ne reviendrons pas sur l’aberration concernant le mineur de moins de 12 ans en voiture, mais nous parlerons de cigarette électronique, pour changer.

Bien qu’on ne puisse pas dire aujourd’hui que la cigarette électronique soit totalement inoffensive, la totalité des médecins est en accord sur le fait que celle-ci est 1 000 fois moins nocive que la cigarette classique. C’est un fait.

De plus on voit bien avec l’expérience et les nombreux témoignages que le produit permet à de nombreuses personnes d’arrêter de fumer, certaines n’y arrivent pas, d’autres à moitié, mais beaucoup sortent complétement du tabac grâce à ça.

Cette idée est largement partagée par les groupes, sur les forums et par les associations qui se sont engagées ces dernières années à défendre la cigarette électronique, c’est un sujet qui passionne, déchaine les ardeurs et ce ne serait certainement pas le cas si le produit n’était pas efficace.

La cigarette électronique ne contient aucune des 4 000 substances cancérigènes de la cigarette, notamment le goudron dû à la combustion du tabac, car il ne s’agit pas ici de combustion mais de vaporisation. La vapeur produite par l’évaporation du propylène glycol ou de la glycérine végétale est déjà largement utilisée dans l’industrie et ne semble causer aucun dommage.

Il n’existe aucun tabagisme passif avec la cigarette électronique et aucune gêne occasionnée pour l’entourage car la vapeur ainsi produite, contrairement à la fumée de cigarette, est inodore et disparait en quelques secondes.

La cigarette électronique peut contenir de la nicotine mais à cette dose et avec ce système de vaporisation, la nicotine n’est pas dangereuse et aucunement cancérigène. Elle peut cependant être addictive et c’est ce qui fait que le produit fonctionne si bien pour remplacer la cigarette car il donne les doses nécessaires de nicotine dont le fumeur est dépendant.

Nous avons donc affaire à un produit qui est 1 000 fois moins nocif que la cigarette, qui permet à des millions de personnes d’arrêter de fumer et qui n’a aucun impact sur l’entourage.

Ma question est donc simple : Pourquoi en limiter le développement ?

La cigarette tue un fumeur sur deux et la cigarette électronique permet aux gens d’arrêter de fumer, je ne comprends pas…

Marisol Touraine est d’ailleurs totalement en accord avec cela,  elle déclare à l’assemblée nationale lors d’un débat sur le tabac :

« Pour faire reculer le tabagisme, il faut d'abord que les fumeurs d'aujourd'hui arrêtent de fumer. À ces gens-là, je dis simplement ceci : mieux vaut recourir à la cigarette électronique qu'à la cigarette tout court. N'hésitez pas : abandonnez vos cigarettes classiques, prenez la cigarette électronique et l'on pourra ainsi espérer que vous arrêterez de fumer. C'est la raison pour laquelle il ne faut pas interdire la cigarette électronique. » (http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-1923QG.htm)

On se demande donc vraiment pourquoi limiter l’accès à la cigarette électronique dans un plan «anti» tabac, nous devrions à première vue faire totalement l’inverse.

Deux arguments contre la promotion de la cigarette électronique expliquent ce choix de Madame la ministre :

1) Le principe de précaution 

A l’heure actuelle on ne sait pas exactement ce que provoque sur la santé l’utilisation de la cigarette électronique sur le long terme et le principe de précaution voudrait que l’on fasse très attention avant d’être sûr, au cas où.

Au cas où ?

Au cas où ce serait dangereux ?

Comme la cigarette par exemple ?

La cigarette tue un fumeur sur deux et il ne faudrait pas utiliser la cigarette électronique pour arrêter de fumer, au cas où celle-ci soit dangereuse ?

Le principe de précaution est souvent très mal employé et c’est mal le comprendre que de l’utiliser ici :  

Ce principe a été énoncé pour la première fois lors de la déclaration de Rio sur l’environnement et le développement du 3 au 14 juin 1992.

Il s’agit du principe 15 de cette déclaration :

« PRINCIPE 15

Pour protéger l'environnement, des mesures de précaution doivent être largement appliquées par les Etats selon leurs capacités. En cas de risque de dommages graves ou irréversibles, l'absence de certitude scientifique absolue ne doit pas servir de prétexte pour remettre à plus tard l'adoption de mesures effectives visant à prévenir la dégradation de l'environnement. »

Le principe a ensuite été repris en France avec la Loi Barnier de 1995 qui stipule : « l'absence de certitudes, compte tenu des connaissances scientifiques et techniques du moment, ne doit pas retarder l'adoption de mesures effectives et proportionnées visant à prévenir un risque de dommages graves et irréversibles à l'environnement à un coût économiquement acceptable »

Au final le principe de précaution n’est aucunement un principe d’inaction en cas d’incertitude scientifique mais à l’inverse, un principe qui préconise la prise de mesures en cas de risques de dommages graves.

Le fait de fumer représente un risque de dommages graves sur le plan de la santé et le manque de certitudes scientifiques ne doit pas être un frein au développement de mesures qui pourraient limiter ce danger. A Rio, il s’agissait d’environnement et d’écologie mais, transposé à la cigarette électronique, ce principe supposerait l’inverse du Plan de notre chère ministre.

On devrait en déduire: Le manque de certitudes sur l’innocuité de la cigarette électronique ne doit pas être un frein à son développement car les risques encourus par les fumeurs sont graves et irréversibles…

Cet argument ne semble donc pas très pertinent.

2) La cigarette électronique est une passerelle vers le tabac chez les jeunes.

Pour répondre à cet argument, deux choses, qui sont très loin d’être certaines, restent à vérifier : d’une part, que la cigarette électronique plait aux jeunes et qu’ils vont nécessairement essayer, et d’autre part, ce qui est le moins sûr, qu’une fois qu’ils l’auront essayée, ils vont être tentés de passer à la cigarette classique.

Tout d’abord, chez les jeunes, il ne faut tout de même pas oublier tous ceux qui fument déjà, ce serait pas mal qu’ils arrêtent et la cigarette électronique pourrait les aider.

Mais sacrifions tous ces jeunes fumeurs en leur interdisant de passer à la cigarette électronique, ils n’auront qu'à attendre d’avoir 18 ans pour arrêter (!) et concentrons-nous uniquement sur ceux qui ne fument pas.

Pour eux, l’argument peut se tenir, effectivement la cigarette électronique semble plaire aux jeunes même si ce n’est pas totalement prouvé. Mais est-ce vraiment dramatique ? N’est-ce pas également une « bonne » nouvelle ?

Les jeunes intéressés par la cigarette électronique sont exactement les mêmes que ceux qui s’intéressent au tabac, à la cigarette traditionnelle. Donc au lieu de commencer une terrible addiction à la cigarette qui va finir par en tuer un sur deux, ils vont simplement essayer la cigarette électronique.

Au mieux ils arrêteront rapidement car la cigarette électronique est moins addictive, ne contenant pas nécessairement de nicotine tout en étant beaucoup plus contraignante dans son utilisation (batteries, recharges...).

Au pire ils deviendront « addict » à la cigarette électronique plutôt qu’au tabac, ce qui est bien moins grave car le produit est 1 000 fois moins nocif. Peut-être qu’une toute petite partie d’entre eux va s’orienter vers le tabac, ce qui n’est vraiment pas prouvé et rien ne le justifie, par ailleurs.

Pour être clair, la cigarette électronique permettrait de diminuer sensiblement le nombre de nouveaux jeunes fumeurs….

Est-ce vraiment si terrible ?  

La cigarette électronique est le produit qui va ringardiser la cigarette et la remplacer chez les jeunes, comme l’iPhone a remplacé le téléphone à cadran. Et tout comme l’iPhone, qui est légèrement plus performant que le téléphone à cadran, la cigarette électronique est bien moins nocive que la cigarette classique. 

Nous en parlons un peu ici : La cigarette électronique chez les jeunes

Donc arrêtons de croire que les jeunes d’aujourd’hui ne se mettront pas à la cigarette comme nous en renforçant la loi mais proposons leur à la place une alternative moins addictive et moins nocive.

Au final on voit que les deux arguments invoqués par la Ministre pour limiter l’accès à la cigarette électronique sont bancals. Nous avons l’impression qu’elle se base sur des idées erronées sur le sujet et nous ne comprenons pas ses décisions.

Bref nous pensons que notre ministre fait une terrible erreur sur ce sujet.

De notre côté nous pensons que, par principe de précaution, l’Etat devrait favoriser au maximum le développement de la cigarette électronique, en faire la promotion. Pour aider les jeunes et tous les autres à arrêter de fumer ou à ne pas commencer, l’Etat devrait clamer haut et fort que la cigarette électronique est bien moins nocive que la cigarette.

Moi, ministre de la santé, je ferai un énorme plan promotionnel de la cigarette électronique,

Moi, ministre de la santé, je veillerai à ce que chaque fumeur essaye au moins une fois la cigarette électronique,

Moi… bon je m’égare un peu…

Après vous pourrez me dire que je m’enflamme, que les mesures prises ne sont pas vraiment radicales pour la cigarette électronique, que l’interdiction du vapotage dans certains lieux publics et de la publicité ne sont pas dramatiques… mais il s’agit de premières mesures qui vont empirer et ne vont pas du tout dans le bon sens.

La cigarette électronique est un outil formidable pour aider des millions de personnes à sortir d’une terrible dépendance, c’est la première fois que nous trouvons une solution qui a l’air de marcher pour sortir du tabac, alors pourquoi en limiter l’accès ?   

Dites-nous ce que vous en pensez, le débat reste ouvert et ce n’est que mon opinion…

Bonne iClope à tous,

Soutenez l'AIDUCE pour notre libre vapotage