Les journalistes sont-ils des salopards irresponsables ou simplement de gros idiots ?

← Retour à toutes les actus

Bon effectivement le titre peut paraitre un peu agressif, voire vulgaire… effectivement… mais bon j’étais assez énervé et j’avais envie d’attirer l’œil du lecteur.Les journalistes sont-ils des salopards irresponsables ou simplement de gros idiots ?

En fait j’utilise la même méthode que les nouveaux journalistes, les journalistes à sensation, ceux qui se foutent complétement de ce qu’ils écrivent, qui se foutent du fond, ceux qui veulent simplement faire le buzz… Il faut aujourd’hui, pour être journaliste, faire des titres racoleurs qui font flipper, être le premier à écrire l’article (s’il y a un article sous le titre), surtout ne pas réfléchir, ne pas vérifier les sources, ne pas faire d’études ou d’enquêtes et quand même, au cas où, dire que l’on raconte n’importe quoi dans l’article, à la fin… au cas où… en gros de la merde, tout simplement.

On en a d'ailleurs déjà pas mal parlé ici: la cigarette électronique augmente significativement la taille du sexe masculin ou encore ici: Une étude japonnaise dépasse la vitesse de la lumière

Alors pourquoi cette haine, d’un coup ?

C’est encore lié au nouveau déchainement des médias sur la cigarette électronique, encore une fois, ça doit être la 10 ème vague ridicule qui tombe dessus ces 6 derniers mois.

Aujourd’hui les 20 premiers titres de « Google actu » sur la cigarette électronique sont : « la cigarette électronique 5 à 15 fois plus cancérigène que le tabac »

Rien que ça... on prend le pire truc de la cigarette, son pouvoir cancérigène, et on trouve encore pire... et justement, c'est le produit qui est sensé la remplacer. 

Et pour dire cela, la totalité des médias se basent encore sur une seule source, un « papier » publié par des « scientifiques américains » expliquant que lorsqu’une cigarette électronique est utilisée à trop forte puissance elle peut dégager en grande quantité une substance cancérigène.

Effectivement, rien à dire sur l’étude, c’est vrai !

C’est vrai… enfin… c’est vrai mais ça peut s’appliquer à pas mal de choses…

Cela veut dire : Quelque chose qui n’est pas utilisé comme il faut peut être dangereux.

Effectivement, si vous chauffez votre cigarette électronique à fond, en bidouillant votre batterie pour avoir une puissance monstrueuse, ou en n’utilisant pas les bons accessoires, que vous ne mettez pas de liquide dedans et que vous vous enfermez dans une petite pièce sans fenêtre en tirant dessus comme un branque, il y’a des chances que ce soit légèrement dangereux. Cela va tout cramer et vous allez aspirer des molécules cancérigènes.

Ceci dit, à moins d’être un petit peu bouleversé ces temps-ci, un petit peu déprimé, il y a très peu de chances que vous le fassiez… 

Il y a très peu de chances que vous le fassiez… car si vous utilisez votre cigarette électronique dans ces conditions… et bien ce sera tout simplement dégueulasse… dès la première taffe…

L’être humain à effectivement développé des facultés ces derniers siècles, facultés qui lui ont permis de survivre et d’évoluer. Ces facultés lui permettent de ne pas faire quelque chose qu’il trouve dangereux ou désagréable pour lui, si cela parait très mauvais dès le début. C’est le principe de la douleur ou du dégout: si vous mettez la main dans le feu, vous allez rapidement la retirer…

Cette étude est certes vraie, mais elle n’en est pas pour autant pertinente, en fait elle est même complétement stupide, elle n’a aucun intérêt.

La cigarette électronique peut être dans certaines conditions d’utilisations dangereuse mais personne ne les utilisera dans ces conditions. Parce que ce sera dégueulasse…

L’exemple du docteur Farsalinos explique bien le truc : « c’est comme carboniser un steak et ensuite tester s’il y a des substances cancérigènes, mais personne ne mangera ce steak. »

Le problème est que la presse relaye maintenant partout cette étude avec des titres trompeurs. Et le problème surtout c’est qu’aujourd’hui nous ne lisons trop souvent plus que les titres… pas le contenu… parce que lorsque l’on lit le contenu de n’importe lequel de ses articles, on se rend bien compte de la supercherie, que c’est n’importe quoi. Mais c’est rare de lire un article au complet. Nous avons toujours la mauvaise habitude de penser que le titre est lié au contenu ! Alors que ce n’est plus le cas depuis l’invention d’Internet...

Donc les journalistes mettent des titres faux sachant très bien que les gens ne lisent trop souvent que les titres. Alors je me demandais simplement si les journalistes étaient des salopards irresponsables ou simplement de gros idiots?

On pourrait penser qu’ils sont simplement idiots, qu’ils croient en cette étude ridicule et qu’ils ne se posent pas trop de questions… mais j’opterais plus pour la première option : Dans le corps de l’article, à l’intérieur, en dessous du titre, on voit bien qu’ils ne sont pas complétement idiots, ils se couvrent, ils savent bien que le titre n’est pas vraiment correct et ils expliquent que dans les conditions normales d’utilisation la cigarette électronique ne pose pas de problème.

Mais pourquoi « salopards irresponsables » ?

Tout simplement par ce qu’en faisant cela, ils font en sorte que les gens continuent de fumer des cigarettes, le produit qui est cancérigène et qui tue un fumeur sur deux. En faisant cela ils empêchent les gens d’arrêter… ce sont des salopards irresponsables.

Exemple pour bien comprendre :

« L’utilisation d’un préservatif lors d’un rapport sexuel est 5 à 10 fois plus dangereux que d’attraper le Sida. »

Une étude américaine explique que lorsque l’on met un préservatif intégralement sur la tête jusqu’au menton, il y a des risques d’asphyxie. 90% des cobayes utilisés pour cette étude sont décédés dans les 3 minutes suivant la mise en place du préservatif. Alors que les personnes ayant le SIDA peuvent vivre beaucoup plus longtemps. Les scientifiques en concluent que dans certaines conditions d’utilisation, le préservatif peut être 10 fois plus dangereux que le Sida.

Pourquoi des salopards ? Par ce que si l’on s’arrête au titre, on peut se dire qu’il vaut mieux ne pas utiliser de préservatif. Et cela peut avoir de graves conséquences…

Expliquer que le produit pour arrêter une saloperie est plus dangereux que la saloperie en elle-même, alors que c’est faux, est tout bonnement criminel…

Sur des produits qui ne touchent pas à la santé ça peut passer, on pourrait dire que les journalistes sont simplement des idiots :

« Une Gazinière est 5 à 10 fois plus mortelle que de se tirer une balle dans le ventre » 

Une étude américaine montre que lorsque vous allumez un feu sur une gazinière et que vous mettez la tête dedans, il y a 100% de chance que vous vous bruliez et que vous n’en sortiez pas indemne. Alors que si vous vous tirez une balle dans le ventre, il y a des chances que vous vous en sortiez.

« L’utilisation d’un stylo bille peut rendre aveugle. »

Une étude américaine montre que lorsque l’on plante un stylo bille dans l’œil de sa compagne, cela peut avoir de grave conséquence sur ses capacités visuelles.

Vous avez compris le truc ?

Cela embêtera certainement les vendeurs de stylo bille mais ce n’est pas dramatique ici. Par contre, avec un objet qui touche à la santé public, avec la cigarette, ce n’est pas la même chose.

Outre le fait que cette presse n’a aucun intérêt, elle est de plus maintenant dangereuse. Il faudrait peut-être que les journalistes finissent par s’en rendre compte.

Est-ce que c’est de notre faute ? Un problème de société ? …

Je pense qu’il faut essayer d’avoir un regard critique sur ce que l’on peut trouver dans la presse, se faire une idée sérieuse en comparant les sources, en regardant plusieurs articles sur le même sujet, en étudiant un peu le sujet…

Bref en faisant le boulot qui devrait être fait par les journalistes… 

Après on pourrait également critiquer ces soi-disant scientifiques qui ridiculisent la profession. On pourrait également se demander à qui cela profite, complots de l’industrie du tabac, etc… Mais je ne pense pas que le problème soit vraiment là. On a le droit faire une étude pourrie et on a le droit de défendre ses intérêts même s’ils sont plus que douteux.

Ce qui est scandaleux c’est de relayer une information fausse et dangereuse, sans se poser de question, sous le couvert de la profession de journaliste.