Le scandale de la cigarette electronique, ou comment nous prendre pour des jambons!

← Retour à toutes les actus

Il se prépare dans le plus grand secret quelque chose d’extrêmement choquant au sujet de la cigarette électronique et bien que le sujet soit intéressant c'est tout de même effrayant sur le mode de fonctionnement de nos institutions...Le scandale de la cigarette electronique, ou comment nous prendre pour des jambons!

La cigarette électronique est aujourd’hui considérée comme "un produit de consommation courante", ce qui implique que sa fabrication et sa commercialisation sont  libres. Cette liberté  fait en sorte qu’il existe aujourd’hui d’innombrables produits sur le marché, des nouveautés en permanence, de nombreux parfums et arômes, de l’innovation et du choix.

C’est cette force qui fait que la cigarette électronique est un succès et que de nombreux fumeurs arrivent à arrêter facilement.

Ce marché de la cigarette électronique est en pleine expansion.

On dénombrerait aujourd’hui plus de 1,5 millions d’utilisateurs en France, plus de 500 boutiques physiques et sites Internet dédiés, plus de 2 500 emplois directs dans ce secteur alors que parallèlement le marché de la cigarette traditionnelle connaît une forte baisse, sans parler du marché des substituts au tabac qui diminue fortement.

La cigarette électronique fonctionne donc bien et ce succès déplaît forcément aux géants du tabac et de l’industrie pharmaceutique qui voient leur chiffre d’affaire diminuer...

Une  première riposte à la montée de la cigarette électronique fut lancée au mois de Juin dernier et il a été question de chercher à qualifier la cigarette électronique de "médicament". Ceci aurait donné le monopole de la vente à l’industrie pharmaceutique sans déranger les géants du tabac, les contraintes imposées faisant en sorte que le produit soit contre-performant.

Au mois d’octobre 2013, le parlement européen a voté contre cette directive. Ce fut une grande victoire pour les « vapoteurs »  et la cigarette électronique.

La cigarette électronique devait rester un produit de consommation courante permettant de sauver des millions de vies … nous avons cru à la victoire du « bon sens » contre les lobbys de l’industrie pharmaceutique et du tabac … mais peut être étions-nous un peu trop naïfs !

Depuis quelques temps se prépare une réunion qui s’est tenue le mardi 3 décembre, la concertation du Trilogue regroupant les trois principaux acteurs eurpoéens: La commission, le parlement et le conseil de l’Union Européenne.

Ce Trilogue a pour but d’écrire définitivement le texte sur la directive anti-tabac qui sera voté prochainement au parlement Européen.

Ce texte parle majoritairement du tabac, de la cigarette traditionnelle, et un unique article concerne la cigarette électronique, l'article 18. Cet article était censé se baser sur le précèdent vote d’octobre mais nous constatons suite à de nombreuses fuites, que l’article 18 de cette directive a été complétement remanié et de façon plus terrible que dans nos pires cauchemars.  

Dans le nouvel article 18, les contraintes sur la cigarette électronique sont draconiennes. En voici un florilège: 

-  la cigarette électronique sera considérée comme un produit du tabac et donc exclue de la libre commercialisation (uniquement dans les bureaux de tabacs) avec une interdiction totale de faire de la publicité,

- La cigarette électronique la plus vendue, avec cartouche ou "clearomiseur", rechargeable sera interdite. Or, elle représente environ 90% des modèles sur le marché car c’est celui qui présente le plus d’atouts,

- Le réservoir contenant le e-liquide devra être scellé. Ceci signifie la disparition des flacons de e-liquide et donc des entreprises françaises qui se sont lancées dans sa fabrication,

- Le taux de nicotine maximum sera de  5 mg/ml, taux dérisoire pour un fumeur privant ainsi la cigarette électronique de son principal intérêt.

- …

Autant dire clairement que cette directive, en imposant de telles conditions, marquera la fin de la cigarette électronique.

Tout ce qui en faisait l’intérêt sera INTERDIT. Mais, plus grave encore, cela annonce le retour de millions de "vapoteurs" à la cigarette classique qui, rappelons-le, TUE un fumeur sur deux.

Loin de s’inscrire dans une politique de santé publique, L’Europe est au contraire en train de "mettre à mort" la seule alternative valable au tabac. Marché qui génère au demeurant plus de 2 500 emplois directs en France. 

Suite à l’appel des 100 médecins en faveur de la cigarette électronique, aux études récurrentes montrant ses bienfaits, à l’enjeu sanitaire indéniable, cette proposition peut paraître à tout le moins étonnante, pour  ne pas dire plus…

Mais c’est surtout en cherchant des explications à ce paradoxe inquiétant que nous comprenons l’énorme scandale que représente cette situation.

Certes, les contraintes proposées par cette nouvelle directive n’INTERDISENT pas la vente totale de la cigarette électronique. Si l’on cherche bien, on découvre qu'une des rare cigarette électornique qui réponde aux contraintes nouvellement imposées est, par le plus grand des hasards, la toute nouvelle cigarette électronique fabriquée par le géant du tabac "Impérial Tobacco" qui doit sortir en 2014 sur le marché …  

Si cette directive est votée par les parlementaires européens, cela confère donc clairement le MONOPOLE de la vente de cigarette électronique aux géants de l’industrie du Tabac. Ayant déjà le réseau de distribution avec les bureaux de tabac, ils auront également l’unique modèle autorisé  à la vente …

Au premier abord,  on pourrait croire  au coup de chance, au fait qu’Impérial Tobacco soit une entreprise de "visionnaires".  Cependant si l’on creuse un peu, les choses apparaissent sous un tout autre angle…

Cette directive ne porte pas uniquement sur la cigarette électronique. Il s’agit d’une directive globale sur le tabac, une directive « anti-tabac ».

Elle comporte de nombreux articles cherchant à limiter la vente de cigarettes traditionnelles (nouvelles photos sur les paquets, moins de parfums type mentholé…) et un SEUL ET UNIQUE article sur la cigarette électronique.

Donc de deux choses l’une :

- Si cette directive est votée par le parlement européen , les géants de l’industrie du Tabac sont confrontés à de nouvelles normes anti-tabac mais récupèrent comme "cadeau" le monopole de la cigarette électronique qui est un marché gigantesque.

- Si, au contraire, elle n’est pas votée,  l’industrie du tabac peut continuer à vendre sans nouvelles normes contraignantes.  

En conséquence, quelque soit le résultat du vote, les géants du tabac, Impérial Tobacco en tête, sortent très largement gagnants.

A ce stade on pourrait encore croire à l’incroyable chance d’Impérial Tobacco de se retrouver dans une telle situation précisément au moment où ils commercialisent leur propre modèle de cigarette électronique…

Mais si l’on continue de creuser,  cela devient tout de même vraiment étrange.

Premièrement, pourquoi cet article 18 sur la cigarette électronique figure dans une directive anti-tabac ?

Il est en effet très curieux de faire figurer dans une telle directive un produit dont l’assimilation au tabac est loin d’être établie. Pire, un vote refusant cette qualification a déjà eu lieu en octobre 2013

Admettons… mais il y a plus inquiétant.

La responsabilité tournante de l’Union Européenne est en ce moment entre les mains de la Lituanie et ce jusqu’à la fin du mois de décembre 2013.

Or, il faut s’avoir que la Lituanie, pour des raisons inconnues, est un pays "en guerre" contre la cigarette électronique, la vente de ce produit y étant interdite. En revanche la cigarette traditionnelle y est une source de revenus conséquente. L’une des plus grosse entreprise de Lituanie, créatrice d’emplois et génératrice d’impôts est d’ailleurs cette chère société de l’industrie du tabac, "Impérial Tobacco"…

Au final :

En rappelant qu’Impérial Tobacco, avec ses pratiques commerciales pour le moins agressive – elles consistent tout de même à tuer un client sur deux – ne peut pas être mise dans la case des "Gentils".

En rappelant que le lobby du tabac avec ses moyens financiers est extrêmement puissant.

En constatant que quel que soit l’issue du vote de cette directive c’est "tout bénéf" pour Impérial Tobacco.

En connaissant les liens commerciaux étroits entre le pays à l’origine du texte, la Lituanie, et l’entreprise bénéficiaire, Impérial Tobacco.

Et en rappelant le non-sens de cette directive au regard de la santé publique.

ON PEUT TOUT DE MEME SE DEMANDER SI L'ON NE NOUS PREND PAS POUR DES JAMBONS BEURRE !

Il est clair que cette directive n’a aucun sens, il est urgent d’ouvrir les YEUX …

Sans porter d’accusations hâtives, tout laisse à penser que l’Europe est en train de troquer la vie de million de personnes pour une histoire de « gros sous »…

Comme le dit si bien la députée Belge Frédérique RIES qui défend la cigarette électronique au Parlement et à qui nous apportons tout notre soutien : « Ceci est une farce ! »

 

Protestez en adhérant à l’AIDUCE : http://www.aiduce.fr/

 

Vous pouvez utiliser le code promotionnel "JAMBON" pour une réduction de 5% sur l'ensemble du site iClope

 

Bonne iClope à tous.