Interet du wattage variable (mode wv) et sweet spot

← Retour à toutes les actus

Vous avez peut être entendu parler de cigarettes électroniques avec une fonction supplémentaire qui est le wattage variable ou mode WV. Nous en proposons sur le site, en général des MOD, comme la eCom ou le mod Vamo V5. Et vous vous demandez certainement à quoi cela peut-il servir ?Interet du wattage variable (mode wv) et sweet spot

Alors pour être tout à fait honnête, cela ne sert pas vraiment à grand-chose ! Mais cela peut donner tout de même un certain confort d’utilisation au vapoteur.

Pour bien comprendre le mode WV il faut parler des batteries à voltage variable (mode VV) et du « Sweet Spot ».

Les batteries à voltage variable :

Nous avons déjà fait un petit article là-dessus que vous trouverez ici : Batterie à voltage variable.

Ce sont des batteries ou l’on peut modifier la tension délivrée en faisant tourner une molette ou avec un bouton. En changeant la tension de la batterie, cela influence sur la puissance de la cigarette et donc les sensations ressenties lorsque l’on vapote.  Cela permet d’avoir une cigarette plus ou moins forte en fonction de nos envies tout au long de la journée et trouver notre tension préférée pour une certaine résistance.

Les batteries à Wattage variable, mode WV, permettent, au lieu de changer la tension de la batterie comme pour le VV, de changer le Wattage de la cigarette complète, de changer directement la puissance. Les batteries ont généralement les 2 fonctions, wattage et voltage variables.

Le wattage (la puissance) est calculée en fonction de la tension que délivre la batterie mais également de la résistance vissée sur votre batterie.

Alors que le voltage variable est juste une donnée de la batterie, le wattage variable concerne la cigarette complète, avec son clearomiseur. Donc la batterie à wattage variable a une puce qui va trouver la résistance installée sur votre cigarette et délivrer la tension propice pour avoir une puissance choisie.

Les deux données puissance et tension sont liées, par définition :

P = U.I

Ou :

P est la puissance de la cigarette (en Watt)

U est la tension délivrée par la batterie (en Volt)

Et I l’intensité du courant qui traverse la résistance (en Ampère)

En se servant de la loi d’Ohm qui donne la relation entre tension, résistance et intensité, on a :

U = R.I

Ou R est la résistance vissée sur votre cigarette (en Ohm)

On obtient donc :

P = U²/R

Nous avons donc une relation directe entre puissance et tension si l’on travaille à résistance constante. Si l’on connait R (qui est la résistance vissée sur votre batterie et qui ne change jamais) on peut avoir la puissance P en fonction de la tension U.

Donc le Wattage variable et le voltage variable sont liés par la résistance et cela n’a pas grand intérêt d’avoir les deux fonctions sur votre batterie car avec un tout petit calcul on peut trouver l’équivalence U et P (voltage ou wattage)…

Mais nous pouvons tout de même trouver un petit intérêt, en parlant du Sweet Spot.

Le « Sweet spot » est un terme utilisé par les vapoteurs pour définir la puissance de fonctionnement idéale.  C’est le meilleur couple tension-résistance (et donc puissance) pour obtenir la meilleure qualité de vapeur.

Chaque utilisateur a son Sweet Spot, c’est une donnée personnelle, ce n’est pas universel, et cela peut aussi dépendre du liquide utilisé, de son pourcentage PG-VG ou simplement de son arôme ou taux de nicotine.

Ce sweet spot est donné en Watt car c’est l’unité principale de la cigarette électronique, la puissance qui est délivrée en sortie par l’objet complet.

Et quand on connait son Sweet spot, on peut trouver un intérêt au mode WV :

Quelle que soit la résistance ou le clearomiseur que vous allez mettre sur votre batterie, si vous choisissez la puissance de votre Sweet Spot, la batterie va tout calculer pour vous et va sortir la puissance désirée.

Vous pouvez ainsi avoir toujours les bonnes sensations, sans avoir besoin de savoir quelle résistance est vissée sur votre batterie. Si vous changez de résistance ou si vous changez de clearomiseur, vous allez toujours avoir la même puissance en sortie.

Si vous avez une batterie à voltage variable, mode VV, pour avoir la même sensation, il faudra modifier la puissance à chaque fois que vous modifiez votre résistance, alors que là c’est automatique.

Ce n’est pas d‘un intérêt incroyable car vous pouvez retrouver très facilement l’équivalence Volt-Watt avec la formule : P = U²/I et donc faire le calcul pour avoir la bonne tension pour retrouver la bonne puissance, mais cela permet un certain confort d’utilisation. Cela vous évite de faire le calcul.

C’est un peu comme une calculette avec une touche qui convertit les francs en euros et inversement, cela n’a pas grand intérêt car la calculette permet de faire la même chose mais cela permet d’aller un peu plus vite.

Par exemple :

Après de nombreux tests et essais vous avez découvert votre Sweet Spot, qui est de 8 Watt.

- Si vous utilisez une batterie mode WV, il suffit de la mettre sur 8 Watt et c’est réglé. Quel que soit le clearo ou les accessoires que vous allez utiliser, cela sera du 8 Watt en sortie.

- Si vous utilisez une batterie mode VV, il faudra, pour avoir du 8 Watt en sortie, connaitre la résistance de votre clearomiseur et faire un petit calcul.

Si vous avez une résistance de 2,2 Ohm, pour avoir une puissance de 8 watt, avec la formule P = U²/R

On obtient : U² = P. R = 8 x 2,2 = 17, 6 V²

Et donc U = Racine (17,6) = 4,2 Volts

Il faudra donc mettre 4,2 volts pour pour que votre cigarette électronique déivre une puissance de 8 Watt et atteindre votre Sweet Spot.

Donc cela a tout de même un intérêt pour les MOD ou l’on peut modifier la résistance souvent.

Pour la eCom par contre, nous ne voyons pas vraiment l’intérêt, nous ne savons pas pourquoi les gars de Joyetech ont mis cette fonction en plus, elle ne sert vraiment pas à grand-chose sachant que la résistance est complétement verrouillée sur ce modèle… Mais bon nous sommes preneurs de toute explication !

 

Bonne recherche du Sweet Spot à tous et bonne iClope !