Contrôle de température, ni200, titane : comment ça marche ?

← Retour à toutes les actus

Si aujourd'hui tout le monde connait l'intérêt du wattage variable sur nos batteries et mods, il est un mode de fonctionnement qui pour l'instant reste un vrai mystère pour la plupart d'entre nous. Pourtant, ce mode de fonctionnement s'est très largement démocratisé, au point d'être présent sur la plupart des matériels récents. On le retrouve sur les nouvelles iStick TC 40 w et iStick TC 60 W. Il est présent sur la Nebox, l'eVic VT, etc... bref, la presque quasi totalité des nouveaux vaporisateurs embarquent ce fameux mode, qui pourtant reste bien obscur, tant dans son fonctionnement que son utilité. Est ce un problème de communication de la part des fabricants ? Est ce un manque d'intérêt du consommateur ?Contrôle de température, ni200, titane : comment ça marche ?

Ce mode de fonctionnement est le contrôle de température et nous allons essayer de le décrypter le plus simplement possible.

Quel que soit le domaine, la technique avance. Nous cherchons toujours à gagner en vitesse d'exécution, en confort, en performance, en simplicité... C'est peut être le confort des utilisateurs qui a poussé la recherche vers le contrôle de température dans la cigarette électronique.

La puissance variable propose de bonnes performances et nous semblons nombreux à nous en satisfaire. Mais quelques problèmes subsistent. Ces problèmes sont liés à la chauffe des résistances qui à trop haute température peuvent vous confronter à certains désagréments : Goût de brulé, mèche crâmée, surchauffe du drip tip et surtout émanation de carbonyles lorsque la mèche brûle... Ce sont ces petits problèmes, toujours désagréables, que règle la fonction contrôle de température.

La fonction du contrôle de température est donc de limiter la (sur)chauffe des résistances et ainsi éliminer les petits inconvénients du mode puissance variable.

Se faisant, le TC limite aussi la consommation d'énergie. L'autonomie de votre batterie n'en sera que meilleure.

Mais comment cela fonctionne t-il exactement ?

Ce qui différencie dans le fond le mode TC du mode puissance variable est que dans le premier, vous choisissez la température à laquelle la résistance chauffera et dans le second, vous choisissez la puissance à laquelle votre e-cig fonctionnera.

Avec le mode wattage variable, vous choisissez une puissance et la batterie va envoyer toujours la même puissance à votre résistance. Cela pourra trop chauffer si la résistance est déjà chaude. Avec le mode contrôle de température, vous choisissez directement la température de la résistance. Un capteur reconnait la température de la résistance et la batterie adaptera la puissance à fournir pour conserver cette température. C'est donc beaucoup plus précis et la vape sera de meilleure qualité. 

Ensuite, il est important de savoir que le TC ne fonctionne qu'avec des résistances en nickel (Ni200) ou titane (Ti). Inutile donc d'essayer les résistances classiques en kanthal, cela ne fonctionnera pas.

La particularité de ces deux alliages (nickel et titane) est d'avoir une résistance variant de façon linéaire en fonction de la température de chauffe.

En mode TC donc, votre box adaptera tout simplement sa puissance afin de conserver toujours la même température.

Le TC, est ce compliqué ?

Oui et non (réponse facile !). Ce n'est pas compliqué mais il y a bien quelques réglages à faire. Des réglages que l'on a pas à faire sur une box n'utilisant pas ce mode.

La première chose à faire sera de faire mémoriser à votre box la valeur de votre résistance. Il faudra aussi certainement (suivant les boxs/mods) choisir à quelle puissance vous allez vaper.

Bref, le TC, cela demande généralement quelques réglages, quelques ajustements.

Il y'a toutefois quelques modèles d'e-cig qui proposent de s'initier très simplement au TC. L'iStick TC 40 W permet par exemple de s'initier très facilement à ce mode de fonctionnement de par son utilisation simple et intuitive.

Encore plus simple, l'eGo one CT 1100 mah (ou 2200 mah) propose 3 modes de fonctionnement par la pression d'un seul bouton. On peut ainsi naviguer entre le mode wattage et les deux modes de température dédiés au nickel ou au titane en quelques secondes.

Finalement, le contrôle de température, est ce mieux que la puissance variable ?

A cette question, je vous laisserai répondre. De nombreux vapoteurs ont adopté ce mode et ne jurent plus que par lui. Il est certain qu'une fois maitrisé, une fois les bons réglages en main, c'est le confort assuré.

Quoi qu'il en soit, soyez rassuré car une grande partie des boxs ou mods proposent les options contrôle de température et puissance variable. De cette façon, vous pourrez passer d'un mode à l'autre à condtion d'utiliser la résistance adéquate.

Ainsi, il est par exemple possible d'utiliser une iStick TC40 w associée à un GS tank en mode contrôle de température à condition d'utiliser une résistance Nickel 0.15 ohm. De la même manière, il est possible d'utiliser ce matériel en mode puissance variable à condition d'utiliser une résistance classique 1.5 ohm ou pure coton 1.2 ohm.

Je conseillerai tout de même à ceux qui souhaitent s'y mettre de se renseigner un peu avant de se lancer. Ce n'est pas très compliqué mais cela pourra rebuter certaines personnes adeptes du « plug and play ». N'oubliez pas que nous sommes là pour vous répondre. Vous pouvez nous joindre via notre chat en ligne, par téléphone ou encore par mail.

Pour ma part, je suis assez partagé et vape toujours avec un matériel utilisant des résistances dont la valeur est située entre 1 et 1,5 ohm.

Chacun sa vape, tout est question de sensations.

Bonne vape à toutes et à tous.